Être jeune délégué.e et représenter son pays dans les négociations climatiques

Juil 20, 2021

Titouan Rio

Afin de renforcer l’implication des jeunes dans les instances internationales, le Programme des Nations Unies et le Programme d’Action Mondial pour la jeunesse invitent les gouvernements à intégrer depuis 2012 des « Jeunes Délégués » dans leurs délégations officielles. En France, le programme s’étend sur un mandat de deux ans et permet à deux jeunes français de participer aux COPs au côté de la délégation.

Un programme international

Les négociations climatiques pour répondre aux enjeux internationaux restent encore difficilement accessibles pour la jeunesse, en dépit d’une bonne compréhension des bouleversements de notre époque, et au risque d’un désintérêt pour les questions qu’ils soulèvent. Pourtant, l’urgence des enjeux climatiques et environnementaux nécessite l’implication du plus grand nombre, notamment de la Jeunesse, qui se trouve face à des problématiques qui ne se résoudront qu’à travers plusieurs générations. Le programme de « Jeune Délégué.e pour le Climat » proposé par l’ONU et le Programme d’Action Mondiale pour la Jeunesse apportent donc un élément de réponse supplémentaire pour mobiliser la jeunesse dans la lutte contre les changements climatiques, et proposent un moyen d’agir peu contraignant pour les pays participants.

Une organisation française

En France, le projet a été développé par trois associations, CliMates, le REFEDD (Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable) et Jeunes Ambassadeurs pour le Climat (JAC), et est soutenu par le Ministère de la Transition Écologique en association avec le REFEDD. Depuis 2012, deux jeunes sont ainsi sélectionné.es pour un mandat de deux ans, durant lequel ils peuvent accéder aux négociations climatiques au côté de la délégation française. Chaque année, les Jeunes Délégué.es participent aux Conférences des Parties (COP), qui réunissent les 197 pays signataires de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques. Ils.elles peuvent ainsi accompagner la délégation française dans quatre sessions de négociations, rédiger des comptes rendus à son intention lorsqu’ils.elles assistent à des événements parallèles, et faire le lien entre la délégation française et les autres jeunes présents aux COPs. Enfin les COPs sont précédées d’un deuxième temps de négociation appelé « intersessions climatiques », auquel les jeunes délégué.es assistent également.

Les « Jeunes Ambassadeurs pour le Climat »

Le souhait de rendre accessibles les négociations climatiques internationales est au fondement de la raison d’être de l’association des JAC. En dehors des périodes de négociation et dans le cadre de l’association, les Jeunes Délégué.es français.e.s ont pour mission d’expliquer les enjeux de ces négociations climatiques, et d’en partager leur expérience lors de conférences de sensibilisation qui se tiennent dans des établissements scolaires secondaires.

« ÇA M’A AIDÉ À ÊTRE BEAUCOUP PLUS OPTIMISTE »

Une jeune engagée, Héléna Hadjur, Jeune Déléguée et membre des Jeunes Ambassadeurs pour le Climat explique vivre son mandat comme une expérience très instructive. Aussi bien du point de vue de la compréhension des négociations en cours, que celui des liens entretenus avec la délégation française « discuter avec eux nous donne des arguments pour déconstruire les préjugés à propos des négociations climatiques, ce qui m’a aidé à être beaucoup plus optimiste face aux enjeux en question ». Plus qu’une simple mission de soutien à la délégation, le programme des “Jeunes Délégué.es pour le Climat” constitue une expérience très enrichissante pour le/la jeune délégué.e, qui contribue à engager la jeunesse dans la lutte contre le changement climatique, et les nombreux enjeux qui en découlent.

À propos de JAC

Nous sommes des jeunes engagés à donner les clés à chacun pour devenir acteur, à son échelle, de la transition.

A lire aussi

Nos derniers articles dans la même catégorie.