Sélectionner une page
JAC’tu du 22/04
1 semaines, 4 actualités internationales, climat et environnement présentées par la team JAC

Au sommaire cette semaine

Blanchissement massif des coraux, des chameaux à Paris, un déluge aux Émirats arabes unis et un deal Blablacar-Total.

Blanchissement massif des coraux

© Lachlan Rose / PExel
Le blanchiment est une réponse au stress qui se produit lorsque la relation corail-zooxanthelles se rompt. Ces êtres vivants sont responsables de l’apport en glucides des coraux via photosynthèse. Leur perte rend le squelette de corail blanc visible à travers ses tissus transparents. Les coraux peuvent survivre pendant quelques jours sans leurs zooxanthelles. Si les facteurs de stress persistent, les coraux peuvent mourir de faim. Actuellement, le monde connaît, pour la deuxième fois en dix ans, un épisode massif de blanchissement des coraux dû à la montée des températures océaniques. Cela résulte directement des changements climatiques. La NOAA (l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique) estime que la planète a déjà perdu 30 à 50 % de ses récifs de coraux et qu’ils pourraient, sans changement majeur de consommation, complètement disparaître d’ici à la fin du siècle.

Des chameaux à Paris : projet défilé

© Le Parisien
A l’ocassion d’une décision de l’ONU qui a fait le choix de désigner cette année l’« année internationale des camélidés » Christian Schoettl, un maire essonien, voulait faire défiler prés de 40 chameaux, dromadaires, lamas et alpagas ce samedi 20 avril dans le 7eme arrondissement. Il avait prévu de les escorter avec 34 délégations étrangère dont l’oncle du prince héritier de l’Arabie saoudite. Suite à une lutte contre la mairie de Paris, celle du 7eme arrondissement et des associations pour les droits des animaux, ce défilé n’aura finalement pas eu lieu.

Le déluge aux Émirats arabes unis

© BING / Karine DURAND
En 24 h, un an et demi de pluie est tombé sur Dubaï (12,7 cm) pour la première fois en 75 ans. Le changement climatique amplifie les phénomènes naturels, dont la quantité de pluie lors des dépressions. La température anormalement élevée des eaux de surface du golfe persique serait à l’origine de ce phénomène météorologique. La politique d’ensemencement des nuages des Émirats arabes unis ne serait pas en cause selon Andrea Flossmann, professeure au CNRS.

Le deal entre Blablacar et Total Energies

© ZFP / Patrick KOVARIK
La start-up française BlaBlaCar, leader mondial du covoiturage, doit en partie son essor aux plusieurs dizaines de millions d’euros versés par TotalEnergies sous forme de rachat de Certificats d’Economies d’Energie (CEE). Grâce à des négociations avec le Ministère de la Transition Écologique en 2012, les deux entreprises ont obtenu que BlaBlaCar puisse émettre des CEE à chaque nouvelle inscription sur la plateforme. Néanmoins, cette manne financière n’a pas bénéficié aux autres acteurs du covoiturage jusqu’en 2023, ce qui a créé une distorsion du marché : pour BlaBlaCar en 2023, sur 250 millions d’euros de chiffre d’affaires, plus de 100 millions provenaient des CEE. De plus, les économies d’énergies réalisées grâce au covoiturage ont été largement surévaluées (estimation de 225 trajets par personne et par an pendant 5 ans), ce qui fausse la valeur de ces CEE.

A la semaine prochaine pour des nouvelles actualités !

Sources

Table des matières

Dans la même
catégorie