REPowerEU : le nouveau plan de la Commission européenne sur l’énergie est-il à la hauteur des enjeux climatiques ?

Juin 2, 2022 | Europe, Climat

Maud Rebibou

Chargée de mission climat énergie air France Nature Environnement PACA.
La Commission européenne a présenté le 18 mai 2022 son plan REPowerEU adopté en réponse à la guerre en Ukraine et pour réduire la dépendance de l'UE aux énergies fossiles russes. Ce plan se donne aussi pour objectif d'accélérer la transition énergétique vers des énergies moins impactantes pour l’environnement. L’Ambassadeur décrypte pour vous ce nouveau plan.

Un plan pour faire face à la crise énergétique

Depuis le début de la guerre en Ukraine et en réponse aux actes belliqueux de la Russie, l’Union européenne (UE) a adopté six paquets de sanctions. Ceux-ci comprennent notamment un embargo sur le charbon russe et sur 90% du pétrole russe d’ici la fin de l’année 2022.

Afin de renforcer l’indépendance énergétique de l’UE vis-à-vis de la Russie, la Commission européenne a présenté le 18 mai dernier le plan « REPowerEU« , qui intègre notamment des objectifs de réduction des consommations d’énergie. Ce plan propose de relever l’objectif contraignant du Pacte Vert (« Green deal ») en matière d’efficacité énergétique de 9% à 13%. Il encourage les mesures nationales incitatives (via des mesures fiscales) pour que les ménages et entreprises isolent, rénovent, changent de système de chauffage ou pour que l’achat de produits peu énergivores soit plus accessible. 

En outre, pour faire face à la crise énergétique, le plan REPowerEU comprend des stratégies de diversification des approvisionnements. La Commission européenne veut développer plusieurs accords internationaux en mer méditerranée et en mer du Nord pour s’approvisionner en gaz et en hydrogène issus d’énergies renouvelables.

Un pas de plus vers les énergies renouvelables (ENR) ?

La Commission européenne propose de relever la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique européen visé dans le Pacte Vert de 40% à 45% d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif :

  • elle publiera une stratégie pour doubler la capacité solaire photovoltaïque d’ici à 2025,
  • elle proposera une initiative sur les toitures solaires, assortie d’une obligation légale progressive d’installer les panneaux solaires sur les toits des nouveaux bâtiments ainsi qu’une initiative pour doubler le rythme du déploiement des pompes à chaleur,
  • une recommandation sera publiée pour inciter les États membres à simplifier et raccourcir les délais des procédures légales d’autorisation des projets d’ENR,
  • elle fixe un objectif de 10 millions de tonnes de production d’hydrogène renouvelable sur le sol européen et de 30 millions de tonnes d’importation d’ici à 2030,
  • elle a publié un plan d’action pour accélérer la production de biométhane, comprenant des outils d’aide.

L’UE va-t-elle faire l’impasse sur le gaz ?

Pour autant, la Commission européenne reste frileuse sur l’abandon complet du gaz et des énergies fossiles en général. Le plan REPowerEU inclut dans son grand plan d’investissement de 210 milliards d’euros, des investissements d’environ 10 milliards d’euros dans les infrastructures gazières dans le but de « compenser intégralement la perte future des importations de gaz russe”. Cela en sus d’une volonté de diversifier ses approvisionnements internationaux en gaz. De plus, ce plan ne mentionne pas la volonté de mettre fin à la production et la consommation des énergies fossiles.

Ainsi, si l’effort sur la réduction des consommations, l’efficacité énergétique et l’accélération du développement des ENR peut être salué, il est néanmoins impossible d’affirmer que la trajectoire du plan REPowerEU est conforme aux objectifs de l’Accord de Paris. L’UE montre donc encore une fois qu’elle est dans l’incapacité de décider d’une sortie nette des énergies fossiles, quelle que soit leur provenance, et de planifier une politique de sobriété.

Pour aller plus loin

Vous pouvez agir en interpellant ici les décideurs pour sortir l’UE des énergies fossiles

Pour ne rien manquer des activités de JAC, suivez les réseaux de JAC : Facebook, Instagram, LinkedIn

Demandez une conférence pour votre école, lycée, université, association, collectivités territoriales… : les JAC se déplacent dans toute la France pour sensibiliser à la géopolitique du climat, aux enjeux de biodiversité, de justice sociale, et bien d’autres.

À propos de JAC

Nous sommes des jeunes engagés à donner les clés à chacun pour devenir acteur, à son échelle, de la transition.

A lire aussi

Nos derniers articles dans la même catégorie.